Bienvenue sur l' Eveil à Tous

Bienvenue sur l' Eveil à Tous

Ho'oponopono

 

« Créateur Divin, père, mère, fils tous en un…

 

Si moi, ma famille, mes parents et ancêtres ont offensé ta famille, tes parents et tes ancêtres par des pensées, des mots, faits ou actions depuis le début de notre création jusqu’à aujourd’hui, nous demandons ton pardon…

 

Fait que soit nettoyé, purifié, libéré. Coupe toutes les mémoires, blocages, vibrations et énergies négatives et transmue ces énergies indésirables en lumière pure…

 

Et qu’il soit ainsi fait. » 

 

Morrnah Nalamaku Simonea

 

Créateur du Ho’oponopono (Auto-Identité)

 

 

Les préceptes

 

J’opère dans ma vie et mes relations conformément aux préceptes suivants :

  1. L’univers physique est une création de mes pensées.

  2. Si mes pensées sont positives, elles créent une réalité physique positive.

  3. Si mes pensées sont parfaites, elles créent une réalité physique débordante d’AMOUR.

  4. Je suis 100% responsable de la création de mon univers physique tel qu’il est.

  5. Je suis 100% responsable de la correction de mes pensées négatives qui créent la maladie.

  6. Tout ce qui existe en pensées dans mon esprit se réalise au dehors.   

 

Commençons par le principe que le monde entier est notre création. Si nous assumons la complète responsabilité de notre vie, alors tout ce que nous voyons, entendons, goûtons, touchons, expérimentons de quelque façon est de notre responsabilité parce que c’est dans notre vie.

Dans une situation problématique, il est bon de prendre conscience que le problème n’est pas en autrui, il est en nous et pour changer autrui, nous avons à nous changer nous-même. Le blâme est beaucoup plus facile que la responsabilité totale, mais la guérison avec le Ho’oponopono signifie s’aimer soi-même. Si nous voulons améliorer notre vie, nous devons guérir notre vie. Si nous voulons guérir quelqu’un, nous le ferons en nous guérissant nous-même.

Il se trouve que nous aimer nous-mêmes est la plus merveilleuse façon de nous améliorer, et à mesure que nous nous améliorons, nous améliorons notre monde.

Ho’oponopono signifie « corriger une erreur » ou « faire ce qui est correct (juste) » dans la langue originelle des hawaïens.

 

 

Le processus

 

L’intellect ne dispose pas des ressources pour résoudre les problèmes, il peut seulement les manœuvrer, les diriger. Mais cela ne résout pas les problèmes. En pratiquant Ho’oponopono nous demandons à la Divinité de nettoyer et purifier l’origine de ces problèmes, qui sont des souvenirs, des mémoires. Nous neutralisons ainsi l’énergie associée à une certaine personne, à un lieu ou une situation.

Dans le processus, cette énergie est libérée et est transmuée en lumière pure par la Divinité. En nous, l’espace libéré est donc rempli par la lumière. C’est pourquoi finalement, il importe peu de savoir le pourquoi du problème, ni d’où vient la faute, ni son origine.

Lorsque nous remarquons en nous quelque chose d’inconfortable par rapport à une personne, un lieu, un événement ou une situation, entamons le processus de nettoyage :

 

« Divinité nettoie en moi ce qui contribue à ce problème. »

 

Ou bien, utilisons les phrases de cette série :

 

« Je suis désolé. Pardonne-moi. Je t’aime. Je te remercie. »

 

  • « Je suis désolé » : Nous demandons le pardon intérieur à notre corps et notre esprit d’avoir été perturbé.

 

  • « Pardonne-moi » : On demande seulement à Dieu de nous aider à NOUS pardonner (à NOUS-MEME)

 

  • « Je t’aime » : L’énergie bloquée (le problème) se transforme en énergie circulante.

 

  • « Je te remercie » : Voilà l’expression de notre gratitude, notre foi dans le fait que tout sera résolu pour le bien de tous.

 

Si le doute est toujours là, il faut persister dans le processus de nettoyage afin de tout nettoyer complétement  et d’obtenir une réponse.

Rappelons-nous que ce que nous voyons d’erroné dans l’autre existe aussi en nous, par conséquent toute guérison est auto-guérison. Lorsque nous nous améliorons, le monde s’améliore aussi. Personne d’autre n’a besoin de pratiquer ce processus, seulement nous.

Nous sommes en train d’apprendre à nous mettre en rapport avec notre Subconscient. Il est responsable des mémoires, il les reçoit, les stocke et les répète en boucle, conformément à sa programmation. Il est celui que nous devons apprendre à aimer, en lui demandant pardon pour notre manque de considération et de communication.

Penser les phrases à tous moments, jour après jour maintiendra une vibration de bien-être et de compréhension dans notre quotidien.

Si au cours de la journée, un sentiment « malheureux » apparaît, ne nous unissons pas à lui, demandons plutôt de nettoyer les mémoires qui le produisent :

 

« Mes mémoires je vous AIME !

Je vous remercie de l’opportunité que vous me donnez de vous libérer et de me libérer ! »

 

Dans les situations plus difficiles, nous avons la prière de Morrnah, qui couvre tout et tout le monde comme un véritable baume spirituel. 

 

 

Les résultats

 

Nettoyer en visualisant un résultat ne fonctionne pas, nettoyons pour nettoyer et nous pourrions être surpris par le résultat que le Divin a choisi pour nous ! Cela libère à l’Esprit Conscient de devoir prendre la décision de ce qui doit, ou pas, être nettoyé.

L’Esprit Conscient veut contrôler les résultats et cette volonté s’exprime dans la nécessité d’arranger notre prochain, d’essayer de lui faire comprendre notre point de vue, de justifier, convertir, guérir, etc.

 

« Un des plus grands problèmes des thérapeutes, c’est qu’ils pensent qu’ils sont là pour sauver des personnes,

quand en réalité ils sont là pour être nettoyés eux-mêmes. »

Dr. Ihaleakala Hew LEN

Professeur de Ho’oponopono

 

Avec Ho’oponopono nous assumons la responsabilité des mémoires que nous partageons avec les autres. En libérant ces mémoires, nous changeons notre monde intérieur, et en contrepartie le monde entier change.

 

« Etre 100% responsable est un chemin difficile à suivre, parce que l’intellect est très insistant. Quand un problème nous apparaît, l’intellect cherche toujours quelqu’un ou quelque chose à accuser. Nous continuons à chercher en dehors de nous l’origine de nos problèmes.

Nous ne percevons pas que l’origine est toujours en nous. »

Dr. I.H. LEN



28/11/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres