Bienvenue sur l' Eveil à Tous

Bienvenue sur l' Eveil à Tous

"Coup de Coeur"


La Science de la Vie

 

Quand les scientifiques décrivent un minéral, un végétal, un animal, un être humain, il n’y a rien a leur reprocher, ce qu’ils disent est vrai.

Mais cette vérité est partielle.

Pour qu’elle soit complète, il faut qu’ils replacent le sujet de leur étude dans le contexte de la vie cosmique qui lui appartient.

Détachés de cette vie, la pierre, la plante, l’animal, l’homme sont privés de l’essentiel.

C’est pourquoi, tant que les chercheurs continueront dans cette voie, ce qu’ils appellent vérité scientifique ne sera qu’une vérité partielle.

Il ne s’agit pas de mettre en doute la valeur ni l’intérêt de la science.

Le véritable problème est ailleurs, dans la tête des chercheurs, dans leur attitude envers la vie, dans leur incapacité à relier les objets particuliers de leur étude à l’ensemble de la vie.

Les êtres et les choses n’existent pas séparément, ils existent comme parties d’un tout, et ces parties sont liées entre elles.

On isole un fruit, une feuille, une branche pour l’étudier.

C’est sur l’arbre qu’il faut étudier le fruit pour comprendre comment il est le point d’aboutissement de toutes les énergies qui circulent.

La vérité scientifique doit être comparée à la vérité de la vie avant de s’y référer aveuglément.

Et la vérité de la vie, c’est d’apprendre à situer toutes les existences dans l’édifice cosmique pour voir comment elles vibrent en harmonie et participent à la vie du tout.

Il faut voir les liens qui existent entre eux pour comprendre comment circule de l’un à l’autre ce quelque chose qu’ils ne possèdent pas séparément :La vie.

Le véritable savoir se trouve dans la vie.

Séparez les éléments, la vie n’est plus là.

Savoir qu’un minéral ou un végétal a telle propriété, telle odeur, telle saveur, telle couleur, n’est pas l’essentiel, car tant que vous les prenez isolément, vous les coupez de la vie.

Liez-les à tous les autres éléments de la terre et du ciel, la vie apparaît et vous possédez le vrai savoir.

Quel que soit le domaine que vous étudiez et où vous exercez votre activité, vous devez mettre la vie ou centre et voir cette vie dans sa dimension la plus haute, la plus vaste.

Et une fois que vous êtes ancré sur l’essentiel, vous pouvez vous permettre d’aller explorer tout ce que vous voulez.

Dans la mesure où vous avez déjà travaillé sur l’essentiel, tout ce que vous faites ensuite bénéficie de cette lumière et prend pour vous une autre dimension.

Non seulement vous parvenez à une meilleure connaissance des choses par l’intellect, mais en même temps tout un processus de régénération se déclenche au plus profond de vous.

Car vous êtes de nouveau entré en relation avec le tout : vous communiez avec les courants subtiles de l’univers, vous êtes plongé au sein de la vie cosmique, vous participez de cette vie en harmonie avec toutes les créatures visibles et invisibles, et votre champ de conscience s’élargit.

 

Cette compréhension plus vaste de la science, c’est cela aussi la vraie religion.

Mais Oui !

A quoi sert-il de répéter que le mot religion vient du latin « religare » : relier, si dans leur tête, les gens ne font que des séparations ? Vous direz : »Mais le lien dont ils parlent est le lien avec Dieu !»

Je veux bien, seulement que signifie un lien avec Dieu s’il s’accompagne d’une séparation d’avec tout le reste ?

Le même lien qui relie le créateur aux créatures doit relier toutes les créatures entre elles, et aussi tous les éléments de la création.

C’est la compréhension et la sensation de ce lien qui est la religion véritable.

 

Alors, désormais, quoi que vous puissiez voir, entendre, étudier ou toucher, pensez à lui trouver une place dans le Tout, ne le laissez pas au-dehors, éparpillé, séparé

de l’Arbre de la Vie.

C’est cette attitude, cette façon de comprendre les choses qui éveillera peu à peu en vous tous centres subtiles.

Ces centres, la mystique hindoue les appelle chakras ;

Beaucoup de méthodes ont été données pour les développer, et certaines sont très dangereuses.

La première et la meilleure méthode, est de travailler à réaliser en vous l’unité de la vie.

L’Harmonie entre et avec tous les éléments du Tout.

 

 

Microcosme et Macrocosme : la loi des correspondances

 

Depuis les pierres et les plantes jusqu’aux archanges et jusqu’à Dieu, tout ce qui a une existence dans l’univers est appelé le Macrocosme (le grand monde) et l’homme le Microcosme (le petit monde).

L’homme est infiniment petit, l’univers est infiniment grand, mais entre l’infiniment petit et l’infiniment grand, existe une multitude de correspondances.

Tous les organes de notre corps physique ainsi que ceux de nos corps psychiques et de nos corps spirituels sont en affinité avec des régions du cosmos.

Evidemment, il ne faut pas s’imaginer que le cosmos possède des organes comme les nôtres, mais dans leur essence, nos organes sont en correspondance absolue avec les organes du cosmos, et par la loi d’affinité nous pouvons toucher dans l’espace des forces et des centres qui correspondent à certaines forces et à certains centres en nous.

Cette connaissance des correspondances ouvre pour nous des possibilités inouïes.

Toute la Science initiatique est fondée sur cette loi des correspondances.

 

Entre l’homme et l’univers, entre le microcosme et le macrocosme, il existe donc une relation idéale, mais par sa façon de vivre, l’homme a rompu cette relation.

Il doit donc s’efforcer de la rétablir, et il le peut, car lorsqu’il est sorti des ateliers du Créateur, il a reçu tout ce qui lui était nécessaire pour se développer et retrouver, s’il s’égarait, le chemin de sa patrie céleste, du « retour à  la maison ».

Tous les esprits qui viennent s’incarner sur la terre possèdent des organes et des instruments qui correspondent aux qualités et vertus du monde divin et, puisqu’il en est ainsi, toutes les possibilités lui sont ouvertes, mais à condition de connaître les lois.

 

Et qu’elles sont ces Lois ?

Supposez que vous ayez deux diapasons absolument identiques : si vous en faites vibrer un, vous remarquez que l’autre aussi, que vous n’avez pourtant pas touché, entre en vibration.

On dit qu’il y a résonance.

Tout le monde connaît ce phénomène, mais on ne s’arrête pas pour l’approfondir et comprendre qu’il se passe la même chose pour l’être humain.

S’il arrive à accorder son être physique et son être psychique aux vibrations de l’univers, il peut atteindre les puissances célestes pour faire un échange avec elles et recevoir ainsi aide et réconfort.

Oui, c’est une façon de communiquer.

Vous parlez, et on vous entend ; vous pouvez même toucher certaines forces pour les faire venir jusqu’à vous et en bénéficier.

 

Supposons que vous soyez malheureux, angoissé ; que faire ? Eh bien, plutôt que de rester là à pleurer et à tourner en rond, pourquoi ne pas aller auprès des êtres qui peuvent vous aider ?

Vous direz : « Ou sont’ ils ? Où les trouver ? »

Mais ils sont là, ils sont là tout le temps, et par la pensée vous pouvez vous adresser à eux et les atteindre grâce à la loi acoustique de résonnance, la loi d’affinité.

Dès que vous connaissez cette loi, vous comprenez combien il est important de vous dépasser, de vous surpasser pour toucher les cordes les plus sensibles, les plus subtiles de votre être et les faire vibrer en sachant qu’il y aura des forces, des entités et des régions qui répondront.

C’est la qualité de vos pensées, de vos sentiments, de vos désirs, qui détermine absolument la nature des éléments et des forces qui seront éveillés très loin, quelque part dans l’espace, et qui, tôt ou tard, descendront jusqu’à vous.

 

Alors attention, maintenant que vous connaissez cette loi d’affinité, qui est la loi magique par excellence, la base de toute la création, vous pouvez commencer immédiatement à vous mettre au travail.

Peu à peu vous arriverez à tout reconstruire en vous, en produisant par vos pensées et vos sentiments des vibrations beaucoup plus élevées qui s’en iront très loin dans l’espace chercher parmi des milliards d’éléments ceux qui leur correspondent.

 

 


09/01/2018


La Conscience de l'Unité

 

Croyez-vous que, lorsqu’ils disent « moi, je », les humains savent vraiment de qui ils parlent ?

 

Comme ils ne se sont jamais analysés en profondeur pour connaître leur véritable nature, ils s’identifient sans cesse avec ce « je » représenté par leur corps physique, leurs instincts, leurs désirs, leurs sentiments, leurs pensées. malheureux ou heureux), je veux… (de l’argent, une voiture, une femme), j’ai… (tel désir, tel goût, telle opinion) », ils croient qu’il s’agit réellement d’eux-mêmes, et c’est justement là qu’ils se trompent.

Mais maintenant, s’ils cherchent à se retrouver par l’étude et la méditation, ils parviendront à découvrir, par delà toutes les apparences, que ce moi qu’ils cherchent se confonds avec Dieu lui même.

Car la réalité, c’est qu’il n’existe pas une multitude d’êtres séparés, mais un être unique qui travaille a travers tous les êtres, qui les anime et se manifeste avec eux, même à leur insu.

tant qu’ils ne sont pas arrivés à sentir cette réalité, les humains sont dans l’illusion ; et cette illusion les éloigne de la source divine, où ils ont tous leur origine, elle les fait vivre en dehors de cette unité en une multitude de petits »moi » déparés qui ne cessent de s’affronter.

 

Vous trouvez cette idée difficile à comprendre ? Je vous donnerai une image.

Si les cellules de notre corps avaient une conscience individuelle développée, suivant l’organe auquel elles appartiennent, le cerveau, le cœur, le foie, l’estomac, etc., elles se sentiraient étrangères les unes aux autres, car leurs fonctions ne sont pas les mêmes.

Mais si ensuite ces cellules pouvaient aller plus haut dans la compréhension, elles se rendraient compte que c’est un seul être qui les embrasse et les réunit toutes : l’homme lui même.

Il en est de même pour les créatures humaines qui représentent chacune une cellule du grand corps cosmique.

Oui, le Créateur est le seul être réellement existant, et tous les humains ne sont que les cellules éparses de son corps.

Et comme ces cellules sont restées à un niveau de conscience très inférieur, elles s’opposent, se heurtent.

Ces affrontements ne sont que le résultat de leur ignorance.

Désormais il faut que les humains comprennent qu’ils appartiennent au grand corps de Dieu, dont ils représentent chacun une cellule.

Donc, lorsqu’ils font du mal à leur prochain en pensant qu’il leur est étranger, extérieur, et qu’ils ne souffriront pas en le malmenant, ils se trompent, car il existe un lien entre toutes les créatures vivantes.

Lorsque nous faisons du mal aux autres, c’est à nous aussi que nous faisons du mal, même si sur le moment nous ne le sentons pas. N’oublions pas qu’il y a le mal physique et émotionnel et mental.

 

 

Combien ont vérifié que si une être qu’ils aiment souffre ou reçoit des coups, c’estOr il en est de même quand nous leur faisons du bien : c’est à nous aussi que nous le faisons.

comme si c’étaient eux qui recevaient ces coups, et s’il lui arrive un bonheur, ils se réjouissent comme si ce bonheur leur était arrivé à eux.

C’est parce qu’instinctivement, intuitivement, ils sont entrés dans la conscience de l’unité.

Et c’est cette conscience de l’unité qui est le fondement de la vraie morale.

Le Créateur a prévu que, pour l’équilibre de la création, chaque créature aurait ce dont elle a besoin pour vivre et s’épanouir.

C’est pourquoi, quand les humains s’affrontent et se détruisent, ils travaillent contre le Créateur.

 

Même s’il les a créés différents, ce n’est pas pour ces différences leur servent à se combattre.

Tous sont sortis de Dieu, et Dieu souffre de les voir s’entre- déchirer.

Ils se croient souvent justifiés dans leurs luttes qu’ils prétendent mener au nom d’intérêts supérieurs, alors qu’ils ne sont en réalité inspirés que par l’ignorance et l’égoïsme.

La défense de ces intérêts-là, du moment qu’elle va contre l’intérêt de la création en son entier, les entraînera à la ruine.

 

Oui, le véritable intérêt des humains se confond avec celui de la Divinité.

Seule la rencontre de l’intérêt de l’homme et de l’intérêt de Dieu produit des bénéfices pour tous.

  

 

Vie individuelle & Vie collective

 

 

Chacun doit pouvoir ajuster pour lui-même sa vie individuelle et sa vie collective.

L’être humain est une entité individuelle qui a sa propre vie ; mais il n’est pas seul, il fait partie d’un ensemble, et la question qui se pose à chacun, c’est de concilier les exigences de la vie individuelle avec celles de la vie collective.

Chaque individu est particulier, c’est l’intelligence cosmique qui a créé cette diversité des créatures et on ne doit pas essayer de les niveler.

Chacun a le droit de se manifester avec ses différences, son originalité, mais à condition de s’harmoniser avec l’ensemble, comme dans un orchestre.

Pour la forme, la matière, la sonorité, que de différences entre le violon, le violoncelle, le piano, le hautbois, la flûte, la harpe, la trompette, les cymbales, la grosse caisse ! mais de  diversité naît une harmonie parfaite.

 

Nous devons donc œuvrer à ce qu’il en soit ainsi, d’abord en nous, entre nos énergies féminines et masculines, nos envies, nos pensées, puis à l’extérieur de nous, l’harmonie dans le couple, la famille, entre les amis, dans l’équipe au travail, dans les associations don nous faisons partie intégrante et dans lesquelles nous pouvons sans l’imposer, servir de diapason.

Chaque individu est indépendant, autonome, c’est entendu, mais il est aussi lié à la collectivité humaine, et au-delà encore à tous les règnes de la nature, à la collectivité cosmique.

Nous vivons donc simultanément deux vies.

Pour la majorité des gens, cela se passe à leur insu, mais il est souhaitable que cela devienne conscient.

Celui  qui a tendance à se confondre dans la vie cosmique ne doit pas perdre conscience de son « moi », afin de pouvoir toujours penser et agir comme un être responsable.

Et celui qui se sent un individu bien distinct des autres, tout en gardant le sentiment de son caractère propre, doit prendre conscience qu’il est une cellule de l’organisme cosmique, qu’il appartient à un ensemble.

Oui, mais l’être humain n’appartient pas à cet ensemble qu’est l’univers comme s’il était seulement une pierre, une plante ou un animal.

En tant qu’être pensant, il a un rôle à jouer : il doit participer à la construction de cet édifice qu’est la vie collective.

Tant qu’il ne travaille que pour lui-même, il ne peut rien lui venir de bon.

Vous direz : »mais comment, si je travaille pour moi, je gagne quelque chose ! »

Non car ce « moi » pour lequel vous travaillez, ce moi égoïste, séparé, est un gouffre et en travaillant pour lui, que pour lui, vous jetez tout dans ce gouffre.

Ce n’est pas ainsi qu’il vous est conseillé de travailler.

Les individualistes, les égoïstes ne voient pas tout ce qu’ils pourraient acquérir en travaillant pour la collectivité.

Ils disent : »je ne suis pas bête, moi, je travaille pour moi, je me débrouille tout seul… »

Et c’est justement à ce moment là qu’ils perdent tout.

 

 

Seulement, comprenez-moi bien, quand je parle de « collectivité », il ne s’agit pas uniquement de collectivité humaine, mais aussi de l’univers, de toutes les créatures de l’univers, de Dieu lui même.

Cette collectivité, cette immensité pour laquelle vous travaillez est comme une banque saine, et tout ce que vous faites pour elle vous reviendra un jour amplifié. En un mot, tout ce que vous faites pour l’univers portera ses fruits.

 

Comme l’univers fait toujours des affaires formidables, qu’il s’enrichit sans cesse de nouvelles constellations, de nouvelles nébuleuses, de nouvelles galaxies, toutes ces richesses viendront un jour vers nous.

Elles ne viendront pas tout de suite, évidemment, mais elles viendront.

Nous en profiteront dans nos futures vies.

Si vous travaillez avec beaucoup d’amour, de patiente, beaucoup de confiance, et que vous ne voyez aucun résultat. Ne vous découragez surtout pas, ne vous impatientez pas, au contraire, c’est le moment de persévérer, de faire preuve d’amour et de confiance. Car un jour, l’univers tout entier vous apportera ses richesses extraordinaires car c’est vous qui par votre amour et votre confiance les aurez provoquées.

 


09/01/2018


L'Harmonie avec le corps cosmique

 

Si les humains acceptaient d’étudier comment l’univers a été créé, quelles régions le constituent et quelles créatures peuplent ses régions, ils comprendraient qu’ils se trouvent dans le corps de la nature vivante, qu’ils font partie d’un tout, et qu’ils doivent se conduire en harmonie avec ce tout.

 

Ceux qui par leur attitude produisent trop de troubles à la longue, la nature les rejettent.

Les anarchistes ne sont jamais acceptés longtemps.

Si ce ne sont pas les humains qui les combattent, c’est la nature elle même, parce qu’elle ne tolère pas la désharmonie ; c’est comme une tumeur, un cancer dans son corps, alors elle y remédie. La nature y met peut être du temps, mais elle sait se défendre.

 

Rien n’est plus important que de vivre en harmonie avec ce grand corps dans lequel nous sommes logés et nourris.

Dans cette harmonie, tous les biens sont inclus : la santé, la force, la joie, la lumière, l’inspiration.

Celui qui travaille à réaliser une telle harmonie commence à sentir que tout son être vibre à l’unisson avec la vie universelle et il comprend ce que sont la vie, la création, l’amour… Pas avant…

Avant, il est impossible de comprendre.

Intellectuellement, extérieurement, on peut toujours s’imaginer que l’on comprend quelque chose, mais non : la compréhension, la vraie, ne se fait par quelques cellules du cerveau, elle se fait par tout le corps, même par les pieds, les bras, le ventre, le foie.

Tout le corps, toutes les cellules doivent comprendre.

Oui ! car Comprendre, c’est ressentir.

Vous sentez et à ce moment là vous comprenez et vous savez : parce que vous avez goûté.

Aucune compréhension intellectuelle ne peut se comparer à cette sensation. (c’est elle qui sera enregistrée dans nos mémoires).

 

L’univers entier est une harmonie, et si vous tenez à votre évolution, à votre développement, à votre victoire définitive, vous devez travailler à harmoniser tout votre être avec les forces de l’univers, avec les créatures de toutes les hiérarchies célestes pour vibrer à l’unisson avec elles.

Votre puissance véritable est uniquement dans la faculté que vous avez de vous mettre en harmonie.

Cela, personne n’a le pouvoir de vous en empêcher.

Vous êtes libre de méditer sur l’harmonie, de l’aimer, de la souhaiter, de l’introduire partout en vous, dans chaque mouvement, dans chaque parole, dans chaque regard.

Le jour où vous réalisez cette harmonie, d’un seul coup vous comprenez tout et vous vivez dans la plénitude.

Imprégnez-vous du mot « harmonie », ne pensez à aucun autre, gardez le en vous comme une sorte de diapason, et dès que vous vous sentez inquiet ou troublé, prenez ce diapason et écoutez-le afin de mettre tout votre être en consonance avec la vie illimitée, la vie cosmique.

S’harmoniser avec quelques personnes : sa femme, ses enfants, ses parents, ses voisins, ses amis, c’est bien, mais c’est insuffisant.

Beaucoup sont en accord avec des personnes tout à fait médiocres, mais en désaccord avec la vie universelle, et peu à peu cette dissonance s’infiltre en eux et ronge tout leur organisme psychique.

 

 

C’est avec la vie universelle que vous devez vous accorder, car c’est elle qui vous apportera tout ce don vous avez besoin : la santé, la beauté, la lumière, la joie.

Et vous vous sentirez tellement fort que vous n’aurez même plus peur de la mort.

Oui, grâce à l’harmonie vous arriverez à vaincre la mort.

 

Et un jour vous comprendrez aussi les transformations qui se font dans le monde grâce à notre travail sur l’harmonie.

Dans combien de foyers, dans combien de pays nous sommes en train d’inspirer des quantités de personnes qui veulent sortir du désordre où est plongé le monde actuel.

Voilà encore ce qui vous échappe pour le moment, vous ne voyez pas les raisons pour lesquelles nous devons vivre dans cette harmonie.

 

C’est parce que non seulement nous commençons, nous, à goûter le royaume de Dieu, mais surtout parce que nous envoyons dans le monde entier, jusqu’aux étoiles, des courants, des ondes, des forces d’une telle puissance et d’une telle splendeur que tôt ou tard, c’est toute l’humanité qui sera obligée de se transformer et de vivre dans l’harmonie, dans le bonheur et dans la paix.

 


09/01/2018


La Chaîne vivante des Créatures

 

Tous les êtres des différents royaumes de la nature sont liés entre eux.

Que nous en ayons conscience ou non, les êtres qui sont au dessous de nous, comme ceux qui sont au dessus de nous, sont liés à nous.

Il existe une hiérarchie vivante dans la nature, et c’est grâce à elle, grâce au lien qui nous unit à tous les êtres supérieurs, que nous avons la possibilité de nous élever.

Mais nous sommes aussi liés à tous les êtres qui sont au dessous de nous, les animaux, les plantes, les pierres, et ce lien est extrêmement puissant.

Si nos pensées, nos sentiments et nos actes sont honnêtes et purs, nous recevons du Ciel des forces bénéfiques qui se déversent en nous à travers cette chaîne vivante et ininterrompue des créatures.

 

Mais ces courants Divins ne s’arrêtent pas à nous, ils nous traversent et descendent jusqu’aux créatures situées en dessous de nous et également liés à nous dans les règnes animal, végétal, minéral.

C’est ainsi que chaque état harmonieux que nous sommes en train de vivre influence bénéfiquement non seulement les humains autour de nous, mais tous ces frères et sœurs que sont aussi pour nous les animaux, les plantes et les pierres.

Et en même temps, grâce à un autre courant de circulation, les énergies remontent du minéral jusqu’aux règnes supérieurs de la nature.

 

 

On peut comparer ce phénomène aux deux courants qui circulent dans le tronc de l’arbre :

Le courant descendant transporte la sève élaborée qui nourrit l’arbre, tandis que le courant ascendant transporte la sève brute jusque dans les feuilles où elle se transforme.

Dans l’arbre cosmique, l’homme se trouve aussi sur le passage de ces courants qui le traversent et il doit apprendre à travailler avec eux consciemment.

Celui qui s’efforce de se lier à cette chaîne vivante des êtres est sans cesse nourri, abreuvé.

Tandis que celui qui crie pouvoir s’en retrancher n’a plus la possibilité d’y puiser des énergies, et il s’affaiblit.

Car d’où recevra-t-il l’élan, l’inspiration, la sagesse, l’amour, les forces nécessaires pour la vie de chaque jour ?  « Il les trouvera en lui même », direz vous.

Oui, pour quelques temps peut-être, mais il aura vite épuisé ses réserves.

Même s’il a commencé avec de vastes projets, il devra interrompre ses travaux, parce qu’il est impossible de réaliser quelque chose de grand si l’on ne reste pas lié à la chaîne vivante des créatures.

C’est exactement comme une lampe qui s’imaginerait qu’elle peut éclairer sans être reliée à la centrale électrique.

Eh non, c’est la centrale qui lui envoie le courant ; la lampe, elle, n’est qu’un conducteur.

 

En réalité, que nous le voulions ou non, nous sommes liés, branchés à la source divine, mais cette liaison doit devenir consciente : ainsi nous en bénéficierons pleinement pour notre évolution et celle de toutes les créatures de l’univers.

L’homme peut être puissant, il peut faire des miracles, mais à une condition, c’est qu’il devienne le conducteur conscient des énergies d’en haut.

 


09/01/2018


Le Pardon

« Nous avons très souvent parlé du pardon car il a une immense importance, importance beaucoup plus que vous ne l'imaginez parce que le non-pardon génère parfois de très gros problèmes dans votre corps physique ; vous faites croître l'énergie de non-pardon qui est associée à l'énergie de peur et à l'énergie de culpabilité, ce qui forme un cocktail bien souvent destructeur.

Il est donc nécessaire faut vous arriviez à déprogrammer ces énergies.

Le non-pardon est la non-acceptation d'une situation, d'une relation ou simplement de ce que vous êtes et des actions que vous avez pu commettre. Encore une fois, il faut que vous puissiez comprendre que vous êtes en apprentissage au travers de mille et une expériences.

Vous êtes à l'école de la vie, tout comme les élèves qui, sur Terre, vont à l'école pour étudier. Cependant à l'école de la vie, il y a des moments où vous êtes très doué et des moments où vous n'arrivez pas à accomplir le devoir qui vous est présenté. Donc vous redoublez, et on vous le représente, et ainsi de suite... Mais ce n'est pas grave, l'important est de réussir, c'est-à-dire de dépasser les expérimentations que l'Univers ou que vous-même avez choisies de vivre dans votre incarnation.

Mais qu'est-ce réellement que le pardon ? Comment pardonner ?

Pour pouvoir efficacement se libérer du pardon, il faut vous étudier en commençant par essayer de comprendre votre fonctionnement personnel et ne pas en vouloir à l'autre.

Pourquoi en vouloir à l'autre puisque vous savez que l'autre est, en l'occurrence, votre professeur, qu'il est là pour vous faire comprendre ce que parfois vous ne parvenez pas à comprendre ?

Alors, au lieu de le remercier, vous l'accablez (même en pensée) parce que vous trouvez qu'il est injuste, qu'il vous fait souffrir, etc.

Avez-vous pensé au fait que vous êtes parfois le maître et parfois l'élève d'une personne qui vous est chère ou simplement d'un collègue ou d'une relation, quelle qu'elle soit ?

Avez-vous pensé à quel point l'autre vous est utile dans votre évolution, même s'il y a souffrance ou incompréhension ? À partir du moment où vous avez cette réaction, il y a automatiquement évolution !

Quand vous comprenez le « pourquoi », il y a évolution. Si vous le refusez, il y a stagnation ! Il n'y a pas régression car un être ne régresse jamais. Si vous ne comprenez pas votre propre fonctionnement, il peut y avoir somatisation des énergies que vous ne parvenez pas à évacuer.

Nous ne vous demandons pas d'aimer vos tortionnaires, nous n'en sommes pas là ! Pensez à ce qu'à pu vous apporter de positif toute personne que vous avez rencontrée et qui été fort désagréable ou même pire, et essayez de penser à tout ce que vous avez pu lui apporter de positif.

Si vous avez une relation difficile, les deux personnes seront perdantes parce qu'il y aura incompréhension, donc il n'y aura pas évacuation des énergies et il n'y aura pas pardon, bien évidemment. Cette énergie stagnera automatiquement dans les deux personnes qui auront vécu la dualité ou l'incompréhension.

Pour arriver à bien comprendre votre fonctionnement, la première des choses est de pouvoir comprendre que tout ce que vous faites dans votre vie ; même si vous pensez que vous faites une erreur, il ne faut surtout pas la considérer comme telle ! Nous le répétons, toutes les expériences que vous faites dans votre vie sont évolutives !

Vous pourriez nous demander : « ceux qui commettent des actes épouvantables vont-ils pouvoir évoluer au travers de ces actes épouvantables ? »

Nous répondrons ceci : peut-être pas dans cette vie mais dans la suivante, parce qu'ils seront obligés de comprendre leurs erreurs et, à ce moment-là, ils évolueront. De plus, vous ignorez quel est le plan de vie d'une personne, quelles sont les expériences qu'elle a choisi de vivre ! Vous ne pouvez donc juger le comportement de quiconque !

Derrière un comportement complètement irrationnel, de violence ou même de meurtre (puisque le mot peut être dit), vous ne pouvez pas savoir ce que peut vivre l'autre personne et quelle est sa programmation.

Si vous en voulez profondément à cette personne, vous ne l'aidez pas parce que vous renforcez sa problématique et que vous nourrissez ses énergies nocives avec vos pensées et vos comportements.

Parfois, cependant, les personnes qui ont des comportements totalement inacceptables pour la majorité des êtres humains ne sont pas responsables de leurs propres comportements car il y a des manipulations invisibles voulues dans un but bien précis. Nous n'entrerons pas dans les détails, mais nous voulons dire que parfois les êtres humains qui n'ont plus leur libre-arbitre n'ont plus la capacité de fonctionner normalement.

Ces personnes-là se créent-elles un karma ? La réponse est non ! À partir du moment où un être n'est plus libre de lui-même, où il n'est plus libre d'agir en conscience car il est manipulé par telle ou telle force, visible ou invisible, la loi karmique ne s'applique pas.

Parfois, les personnes qui ne parviennent pas à pardonner peuvent générer en elles des désagréments et des dysharmonies importantes ! Que cela soit compris, que cela soit dit également ! Nous le répétons encore une fois : le pardon doit d'abord être fait à soi-même !

Comme nous l'avons déjà dit, nous avons souvent parlé du pardon et nous l'évoquerons encore parce qu'il est très important ! Nous en reparlerons encore et encore, parce que l'être humain doit comprendre qu'il ne doit en vouloir ni à une autre personne, ni à lui-même ; il doit donc être dans l'acceptation qui, automatiquement, génère le pardon ! »

 

Monique Matthieu

 

 


09/01/2018